Santé et sécurité publique

La tique et la maladie de Lyme 

Prenez garde aux tiques !

La présence de tiques, dans la région, pouvant transmettre la maladie de Lyme augmente année après année. La Direction de santé publique de l’Estrie ainsi que la Municipalité du Canton de Shefford souhaitent aviser la population.

La maladie de Lyme peut être transmise par la piqûre d’une tique infectée. Ces tiques se trouvent principalement dans les forêts, les boisés et les hautes herbes. Le risque de se faire piquer est plus élevé entre les mois de juin et d’août, mais il faut rester vigilant jusqu’en automne.

Les personnes faisant des activités de plein air en forêt (randonnée à pied ou à vélo, coupe et ramassage de bois, camping, chasse et jardinage à proximité d’une forêt), les enfants jouant dans le bois et certains travailleurs (voirie, moniteurs de camps d’été) risquent davantage d’être exposés aux tiques. 

Afin de profiter pleinement des bienfaits de l’activité physique à l’extérieur, l’adoption de certaines mesures de précaution est recommandée, surtout dans les endroits où se trouvent les tiques :

  • Demeurer dans les sentiers et éviter de frôler la végétation lors de vos activités à l’extérieur;Bouton Web_FR
  • Appliquer un chasse-moustiques à base de DEET ou d’icaridine;
  • Porter un chapeau, des souliers fermés, des vêtements de couleur pâle qui couvrent la peau et mettre vos chaussettes par-dessus les pantalons ainsi que votre chandail dans votre pantalon;
  • Prendre une douche après l’activité, examiner votre corps et vos vêtements et retirer les tiques;
  • Mettre les vêtements dans la sécheuse à température élevée pour 10 minutes ou laver-les à l’eau chaude.

En cas de piqûre, il faut immédiatement retirer la tique. Pour retirer une tique accrochée à la peau, utilisez une pince fine, comme une pince à sourcils ou un arrache-tique. Évitez d’utiliser vos doigts ou vos ongles, car vous pourriez écraser la tique et favoriser la transmission de la bactérie responsable de la maladie de Lyme. 

Pour connaître les étapes à suivre pour retirer une tique, les recommandations à suivre après le retrait et quoi faire si vous avez été piqué, consultez le site suivant: www.sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/retrait-de-la-tique-en-cas-de-piqure

(Source : Portail santé mieux-être du gouvernement du Québec)

 

Chaleur accablante

Quoi faire en période de chaleur accablante

Par définition, la chaleur accablante se définit par une température de 30 degrés Celsius ou plus et un indice humidex (qui est la combinaison de la température et du taux d’humidité) qui atteint ou dépasse 40. Celle-ci varie selon les régions. En moyenne, la température doit se situer entre 31 et 33 degrés Celsius le jour et entre 16 et 20 degrés Celsius la nuit, et ce, pendant 3 journées consécutives. Sante Estrie_Chaleur-extreme

En période de chaleur accablante ou extrême, l’état de santé d’un bébé, d’un enfant, d’un adulte ou d’un aîné peut se détériorer rapidement. Vous pouvez prendre certaines précautions pour améliorer votre confort et diminuer les risques pour votre santé ou celle de vos proches.

Précautions à prendre

Chez les adultes

Hydratez-vous suffisamment :

  • buvez de 6 à 8 verres d’eau par jour. Suivez les indications de votre médecin concernant la quantité de liquide à boire, s’il y a lieu.

Évitez de consommer des boissons alcoolisées, car l’alcool peut aggraver la déshydratation.

Rafraîchissez-vous souvent :

  • baignez-vous ou prenez une douche ou un bain frais chaque jour;
  • rafraîchissez votre peau avec une serviette mouillée plusieurs fois par jour;
  • passez au moins 2 heures par jour dans des endroits frais ou climatisés (bibliothèques, centres commerciaux, etc.).

Protégez-vous de la chaleur :

  • réduisez vos efforts physiques;
  • portez des vêtements légers.

Prenez des nouvelles de vos proches, surtout ceux qui sont en perte d’autonomie ou qui vivent seuls.

Surveillez l’émission d’avis de chaleur accablante ou d’alertes de chaleur extrême et suivez les recommandations d’Environnement Canada ou de la direction de santé publique de votre région.

Chez les bébés et les enfants

Hydratez vos enfants suffisamment :

  • faites-leur boire de l’eau toutes les 20 minutes;
  • donnez le sein plus souvent aux bébés allaités;
  • offrez de l’eau entre les boires aux bébés nourris au biberon.

Rafraîchissez-les souvent :

  • dans la piscine, ou faites-leur prendre un bain ou une douche tiède au moins 2 fois par jour;
  • rafraîchissez leur peau avec une serviette mouillée plusieurs fois par jour.

Protégez-les de la chaleur :

  • habillez-les avec des vêtements légers;
  • couvrez leur tête d’un chapeau à larges bords;
  • ne les laissez jamais seuls dans une pièce mal ventilée;
  • ne les laissez jamais seuls dans une voiture.

Limitez leur exposition à la chaleur :

  • limitez leurs activités extérieures, comme les compétitions sportives d’endurance;
  • planifiez ces activités avant 10 h et après 15 h, alors que la chaleur est moins intense;
  • limitez ou en interrompez les activités physiques des enfants souffrant d’une maladie aiguë ou chronique.

Veuillez prendre note que cette information ne remplace en aucun cas l’avis d’un professionnel de la santé. Si vous avez des questions concernant votre état de santé, appelez Info-Santé 811​​​​​​​ ou consultez un professionnel de la santé.

Quoi faire si vous présentez des symptômes?

(Source : Gouvernement du Québec/Santé)

 

La rage du raton laveur

Plan de lutte contre la rage du raton laveur

Le premier cas de rage du raton laveur en Montérégie est survenu en 2006. Depuis, le gouvernement a mis en place un plan de lutte contre la rage du raton laveur qui a eu, pour effet, d’éliminer cette maladie en quatre ans sur le territoire québécois. Toutefois, des cas de rage du raton laveur sont détectés chaque année aux États-Unis, à proximité du Québec.

C’est pourquoi l’application d’un plan de lutte demeure pertinente afin d’éviter le retour de cette menace à la santé publique au Québec. Le plan actuellement en vigueur prévoit des activités de surveillance et de contrôle. Raton laveur_rage

Les animaux visés par le plan de lutte contre la rage du raton laveur sont les ratons laveurs, les mouffettes et les renards roux.

Zone de haute surveillance en 2018

En 2018, la zone de haute surveillance comprend 143 municipalités, territoire autochtone et territoires non organisés (TNO) : 107 en Montérégie et 36 en Estrie. Shefford fait partie des municipalités sous haute surveillance. Toutefois, elle n’est pas visée par des opérations de contrôle comme la vaccination, l’épandage.

Signalez un animal suspect

Vous pouvez signaler les animaux suspects de deux façons :

Par Internet – Si l’animal a été observé dans la région de la Montérégie ou de l’Estrie

En remplissant le formulaire en ligne (temps requis : 2 ou 3 minutes).

Par téléphone – Faites le 1 877 346-6763 pendant les heures d’ouverture :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi : 8 h 30 à 16 h 30

Mercredi : 10 h à 16 h 30

Avant de signaler un animal, vérifiez s’il peut être considéré comme étant suspect.

Qu’est-ce qu’un animal suspect?

Un raton laveur, une mouffette ou un renard, trouvé en Montérégie ou en Estrie :

  • qui est mort, même si c’est dans un accident de la route,
  • ou qui présente un des symptômes suivants :
    • il semble très malade;
    • il est moribond;
    • il a l’air désorienté;
    • il est anormalement agressif;
    • il est paralysé.

(Source : gouvernement du Québec)