La Corporation d’aménagement récréotouristique de la Haute-Yamaska (CARTHY) et la MRC de La Haute-Yamaska annoncent que le réseau cyclable de l’Estriade ouvre officiellement à compter du 1er mai. Toutes les pistes ont été nettoyées et débarrassées des branches, roches et autres nuisances.

Alors que la campagne de vaccination québécoise contre la COVID-19 bat son plein et que l’Estrie se trouve en zone orange, les utilisateurs du réseau cyclable doivent continuer de se conformer aux mesures sanitaires en vigueur. Ainsi, en vélo, en patins à roues alignées ou à pied, le port du couvre-visage ou du masque de procédure est obligatoire en présence de plus de deux personnes qui ne résident pas à la même adresse et les utilisateurs doivent continuer de pratiquer la distanciation sociale.

Les conditions sont parfaites pour l’ensemble des pistes sauf pour La Campagnarde entre Waterloo et le Parc national de la Yamaska où la surface de poussière de pierre est un peu raboteuse pour des vélos de route à pneus étroits. Cette section sera nivelée sous peu. Toutes les toilettes mobiles sont en place.

RAPPEL – Les chiens et les moyens de transport électriques sont interdits. 

Pour la sécurité de tous, la CARTHY tient à rappeler que les chiens ne sont pas admis sur le réseau cyclable de l’Estriade. Par leurs mouvements brusques et parfois imprévisibles, les chiens peuvent provoquer des accidents, et ce, même s’ils sont tenus en laisse. La CARTHY a par ailleurs déjà reçu de nombreuses plaintes à ce sujet. Seuls les chiens de service sont tolérés

Il n’est pas non plus permis de circuler en scooters, trottinettes ou tout autre moyen de transport électriques. Seuls les vélos à assistance électrique sont tolérés, car ils nécessitent une propulsion humaine. 

Une personne qui contrevient à l’une ou l’autre de ces règles est passible d’une amende d’un montant de 75 $, plus les frais.

Pour obtenir plus d’information sur le réseau cyclable ou consulter la réglementation en vigueur, visitez Estriade.net.

Consultez le communiqué de la MRC

 

(Source: Gabrielle Lauzier-Hudon, agente aux communications, MRC de La Haute-Yamaska)

Share on Facebook