Retrouver son âme d’enfant n’est-ce pas le rêve que nous faisons tous un jour ou l’autre? Parfois nous avons besoin de revenir à cet état de grâce pour redécouvrir la joie de vivre et l’insouciance, dans cet espace temps douillet et moelleux où les rêves et la réalité ne faisaient qu’un.

Le nuage que j’ai tenté de représenter, est caché quelque part au fond de moi, tel un document entreposé dans le Cloud de ma mémoire. Il est doux comme de la soie, léger comme une plume, composé des textures des mes apprentissages et de tissus signifiants pour moi. Le poète Cioran a dit « Je donnerais tous les paysages du monde pour celui de mon enfance ». [1]

Je suis retourné à ces paysages afin de me retrouver assise dans la salle de couture de ma mère près de sa machine à coudre où  je jouais avec les retailles de tissus, les classais par couleur et les assemblais au gré de ma fantaisie. J’ai puisé dans ces souvenirs pour me remémorer la couleur et la texture de ces instants. La blancheur et la douceur se sont imposées pour réaliser ce projet.

En construisant mon nuage, j’ai retrouvé ces précieux moments et j’ai à nouveau rêvé du champ de tous les possibles.

[1] Emil Cioran, Histoire et utopie.

(Source: Lise Létourneau)

Share on Facebook